Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un petit bout de bib(liothèque)
  • Un petit bout de bib(liothèque)
  • : Je profite de cet espace sur la toile pour vous faire partager mes lectures
  • Contact

Recherche

Catégories

5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 21:23

Et voilà, à l'occasion des 15 ans des éditions Rue du Monde, Fleur a décidé de les mettre à l'honneur.

Je vous parlerais donc aujourd'hui de deux albums.

 

ma famille nombreuseMa famille nombreuse : 76 poèmes et 1 éléphant

textes de David Dumortier ; images de Lucile Placin

 

un drôle d'album que voilà.

d'abord les illustrations : elles sont rigolotes comme tout, mélange de dessins et de découpages de papiers. Elles sont surtout très colorées, délurées et correspondent à merveille à l'univers farfelu décrit dans ce livre.

et le texte : les petits poèmes de David Dumortier n'ont pas de rimes mais toujours un titre qui nous fait découvrir un nouvel aspect de cette famille nombreuse (6 fois des jumeaux + les parents).

Juste deux petits extraits magnifiques pour vous faire comprendre pourquoi j'ai craqué pour cet album poétique  :

 

Tout gris

Un éléphant gris est

un nuage de poussière

rempli d'eau.

 

Maman est belle

Maman a parfumé son cou

et elle a enfilé

sa magnifique robe noire

piquetée d'étoiles.

On s'est mis sur la pointe des pieds

pour l'embrasser,

la lune de ses lèvres

est descendue de ses talons,

Papa l'a prise par le bras

et, ensuite,

ils sont peut-être allés danser,

toute la nuit,

c'est leur secret...

 

ours epeL'Ours qui avait une épée

texte de Davide Cali

images de Gianluca Foli


Il était une fois un ours, un ours très fort qui vivait dans un fort et avait une épée. Avec elle, il détruisit une forêt pour montrer son incroyable force. Peu après, sa maison fut détruite par les eaux, il s'en prit aux castors dont le barage n'avait pas tenu mais ceux-ci lui répondirent que c'était la faute du sanglier. L'ours alla alors voir le sanglier...

Une histoire en forme de randonnée où notre cher ami l'ours se rend finalement compte que sa démonstration de force a rendu malheureux les habitants de la forêt. Il prend alors le parti de réparer ses erreurs.

Ce qui m'a avant tout attiré vers cet album ce sont les illustrations. Les grandes et magnifiques illustrations de Gianluca Foli, qui mélange les genres picturaux, tantôt crayonnées, tantôt peintes, mais le tout se croise sur une même image, donnant une singularité particulière aux illustrations. Un travail soigné et original de ces deux italiens.

 

challengealbumbig1Un grand merci aux éditions Rue du Monde pour la littérature de qualité et le travail incroyable qu'elles ont fait au cours de ces 15 dernières années.

 

Ce nouveau Mercredi de l'album me permet de progresser dans le challenge d'Herisson Je lis aussi des albums : 14/20

 

 

Pour en savoir plus :

@ l'avis de Graines de mômes sur Ma famille nombreuse

@ le site officiel de Lucile Placin, illustratrice

@ Le Printemps des poètes présente David Dumortier

@ l'avis de France info et de Graines de mômes sur L'Ours qui avait une épée

@ le site officiel de Davide Cali et celui de Giancula Foli

 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

Bonus :

la plus belle image de l'album...

rue du monde - bonus

Repost 0
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 11:38

J'ai d'abord découvert Benjamin Lacombe comme auteur dans Blues Bayou, un album sur l'amitié et le jazz que je vous recommande chaudement. Je suis donc heureuse aujourd'hui de vous parler de lui en tant qu'illustrateur (principalement).

 

contes macabresLes Contes macabres

d'Edgard Allan Poe, traduction de Charles Baudelaire, illustrations de Benjamin Lacombe

 

Le livre contient sept contes de la patte du célèbre écrivain américain, un chapitre sur sa vie et son oeuvre, et en fin d'ouvrage une biographie de l'auteur, du traducteur et de l'illustrateur.

 

Quel bel ouvrage ! Proposé dans la collection Métamorphose chez Soleil, ce livre vaut déjà pour l'objet qui nous est proposé : la couverture cartonnée, les pages blanches puis noires en fonction des nouvelles. Et surtout les illustrations pleines pages, encadrées, renforcent le sentiment de peur et de frisson créé par l'écriture de Poe. Les figures de Lacombe sont mystérieuses, intrigantes, et dérangeantes. Elles m'ont parfois mises mal à l'aise dans leur composition (ce qui pour moi est aussi une qualité en rapport avec le texte original). Le travail d'illustration est vraiment superbe et je ne saurais que vous recommandez cette lecture.

 

La Mélodie des tuyauxmelodie des tuyaux

texte et illustrations de Benjamin Lacombe ; dit par Olivia Ruiz

 

Alexandre est un jeune garçon de 13 ans qui vit dans une ville triste et terne. Son avenir est tout tracé, comme tout le monde il travaillera à l'usine. Mais Alexandre rêve d'autres horizons, aussi est-il fasciné par l'arrivée d'un convoi de tsiganes, de leurs curiosités et de leur musique. Quand il rencontre Elena son avenir bascule.

 

J'ai d'abord écouté l'histoire avant de la lire. La voix d'Olivia Ruiz m'a troublé au départ (notamment à cause de son accent) mais son ton prend tout son sens avec l'arrivée des tsiganes et de leur musique qui correspond bien à l'univers sonore de l'artiste. Il s'agit d'un vrai conte musical et le CD d'accompagnement est aussi important que le livre (ne pas faire l'impasse dessus !)

Les illustrations sont magnifiques, en pleine page face au texte parfois même en double pages, permettant de voir l'étendu du talent de Lacombe. Son trait est très reconnaissable, quelque chose de mélancolique dans les yeux de ses personnages (même chez les enfants) et qui siéent très bien à l'histoire racontée. 

 

challengealbumbig1

Ces deux albums me permettent d'avancer un peu plus dans le challenge Je lis aussi des albums : 9/20

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Laure, Plume, Cachou et Grim'Livres sur Les Contes macabres

@ une vision des pages du livre de Poe grâce à BD'Gest

@ les avis de Clarabel, Cachou, Laure, Marie et Theoma sur La Mélodie des tuyaux

@ le site officiel de Benjamin Lacombe, son blog et sa page Facebook

@ le site des mercredis de l'album pour voir les autres billets des participants 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

Bonus :

Benjamin Lacombe vu par lui-même

benjamin lacombe - bonus

(copyright Benjamin Lacombe)

Repost 0
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 10:37

bulle et bob à la plageBulle et Bob à  la plage

de Nathalie Tual, illustré par Ilya Green

 

Bulle et Bob sont deux jeunes enfants qui profitent de leur journée à la plage pour faire un magnifique château de sable. Mais comme tous les châteaux de sable il est éphémère, la mer monte, la journée est finit.


J'ai adoré cet album. L'histoire est sympathique, et les chansons sont vraiment à la portée des plus jeunes. Je découvre la collection Polichinelle pour la première fois et j'aime beaucoup le principe d'intercaler des chansons/comptines avec l'histoire. Est-ce moi ou le prénom de Bulle vous intrigue aussi ?

Les illustrations d'Ilya Green sont magiques. Elles donnent une autre dimension à l'histoire. Les arrière-plans m'ont fait penser aux estampes japonaises, la répétition des motifs dans des tons différents m'a charmé. Le trait de cette illustratrice est facilement reconnaissable je trouve ; elle détoure les personnages les faisant apparaître un peu plus proche de nous (comparé aux paysages). La palette de couleurs employée correspond à l'univers de la plage, dorée à souhait, et de la mer, turquoise. On se croit déjà au soleil.

Au final, un bel apperçu de ce que seront mes vacances (je l'espère en tout cas). challengealbumbig1

 

Grâce à ce nouveau rendez-vous organisé par Fleur, j'avance un peu plus dans le challenge d'Hérisson Je lis aussi des albums : 7/20

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Sophie Pilaire, Emmyne et Krinein

@ la collection Polichinelle chez Didier Jeunesse

@ venez écouter des extraits des comptines chez Citrouille

@ le site de l'illustratrice Ilya Green 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

Bonus :

une belle plage...

bulle et bob à la plage - bonus

Repost 0
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 08:20

Cette fois-ci Fleur et ses Mercredis de l'album nous emmène à la découverte de deux illustrateurs Sara et Quentin Blake. Pour ma part, j'ai choisi de vous présenter un album de Sara, illustratrice que j'ai eu le plaisir de rencontrer il y a quelques années dans le cadre de mon travail. Elle venait présenter à l'époque son cours-métrage A quai à des enfants et menait ensuite des ateliers sur la technique du papier déchiré qui caractérise ses illustrations.

Aujourd'hui je vous parle d'un de ses albums que j'aime le plus.

 

elephantsElephants

Quand un éléphanteau se fait attaquer sauvagement par des loups, ses parents n'ont d'autre choix que de foncer le secourir.

Un grand album qui met en avant les mouvements des animaux créés de façon magique avec la technique du papier déchiré. Comme à son habitude, Sara utilise peu de couleurs, ici uniquement le rouge, le bleu, le vert et le marron donnant une identité particulière au récit. Je trouve les sentiments de l'éléphanteau et de ses parents très bien transmise dans les regard malgré le fait que ceux-si se résument à des points noirs et des sourcils.

Une histoire minimaliste mais de grandes émotions.

 

challengealbumbig1

Vite, vite, avant d'oublier : je rajoute cet album dans ma participation au challenge de Herisson : Je lis aussi des albums : 3/20

 

Pour en savoir plus :

@ l'avis de Chlop sur cet album

@ le blog de Sara et une interview sur le site de ricochet

@ un apperçu des ateliers auxquels j'ai assisté même si ce n'était pas exactement ceux-là

 

 _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

Bonus :

des éléphants bien sûr

elephants - bonus

Repost 0
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 08:26

Bon, puisque c'est moi qui l'ai proposé pour de futures lectures, je suis obligée de parler de l'oeuvre d'Eric Battut et, autant vous le dire, c'est avec un grand plaisir. J'adore cet illustrateur et l'ensemble de son travail. Loin de dire que je connais toute son oeuvre, mais jusque là je n'ai jamais été déçue.

Je vais donc vous présenter aujourd'hui deux albums et un conte qu'il a illustrés.

 

petit chaperon rougeLe Petit chaperon rouge de Charles Perrault, illustré par Eric Battut

Est-il besoin de vous raconter l'histoire du petit chaperon rouge, de "tire la chevillette et la bobinette cherra", du petit pot de beurre ? Car c'est bien le conte le plus connu en France (je le vois systématiquement sur mes animations avec les classes). Il s'agit bien ici de la version de Charles Perrault dans laquelle le petit chaperon rouge meurt et où la morale de la fin nous met en garde contre les prédateurs de toutes sortes.

Enfin bref, je vous parle de ce livre car c'est avec ce conte que j'ai découvert les illustrations d'Eric Battut. Et je m'en souviens très bien car j'ai acheté le livre lors de mon premier salon du livre de Montreuil sur le stand des éditions Bilboquet. La couverture m'a interpellé puis les images m'ont conquises. Les personnages en petites touches de peinture dans d'immenses paysages, le travail des couleurs, la majesté des illustrations, sont tout simplement à couper le souffle.

 

Pêcheur de couleurs de Michel Piquemal et Eric Battut pecheur de couleurs

Dandine aime l'herbe verte de son pré, mais elle voudrait voyager, découvrir le monde et ses couleurs. Elle fait appel à son ami Martin, l'oiseau aux mille couleurs pour lui faire voir le monde.

Le parcours de Dandine est ici prétexe à découvrir les couleurs (ce qui est parfait pour petit bout qui les apprend en ce moment). Après le vert de son pré, Dandine découvre le noir de la nuit, le blanc de la neige, le bleu de la mer, le jaune du désert... Chaque couleur est exposée sur une double page. Les paysages apparaissent immensent, splendides, et Dandine, petite, perdue au milieu de ces couleurs, ne sait plus où regarder.

C'est un album que j'ai découvert par hasard dans une librairie et qui m'a tout de suite séduite. Un livre d'apprentissage pas comme les autres dont je ne regrette pas l'achat quand je vois petit bout s'émerveiller devant.

 

un pontUn pont de France Alessi et Eric Battut

Un livre sur le travail de Claude Monet et en particulier sur ses tableaux de pont avec en regard une illustration d'Eric Battut sur le même sujet. Le concept est très bien exploité et nous permet de comprendre avec aisance les intentions du maître de l'impressionnisme.

Un album dont on a peu entendu parlé et je trouve ça bien dommage vu le travail de l'illustrateur (et vu l'écho des livres sur l'impressionnisme l'année dernière avec le Festival Normandie Impressionniste). Le style d'Eric Battut correspond bien à l'univers des impressionnistes, les touches de couleurs sont justes et donnent du relief au travail des artistes. Les deux tableaux se font face, se questionnent, se répondent et renouvellent la vision que l'on peut avoir du travail de Claude Monet. Un vrai chef-d'oeuvre

 

Pour en savoir plus :

@ l'avis d'Eolune sur Pêcheur de couleurs et un apperçu des illustrations chez Didier Jeunesse

@ une interview de l'auteur sur le blog de Citrouille

@ une bibliographie très complète chez Ricochet

@ et enfin si vous voulez suivre sa carrière sa page facebook

 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

Bonus :

et puisque je finie sur Monet, ces Nymphéas, qui sont pour moi un des plus beau motif au monde

 

eric battu - bonus

Repost 0
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 14:08
camelon bleuIl était temps que je pense à rédiger ce billet qui d'ailleurs m'a permis de faire sortir de ma PAL un album de la talentueuse Emily Gravett à savoir : Caméléon bleu

Caméléon se sent seul. Il voudrait se faire des amis. Alors il adopte une attitude caméléonesque (si je puis dire) en imitant ces interlocuteurs.

Un album très simple mais qui m'a particulièrement touché.
Les efforts de ce petit caméléon pour se sentir moins seul sont vraiment touchants. La tendresse des tons utilisés donne encore plus d'échos au texte simple et ludique. Il y a aussi beaucoup d'humour dans les illustrations car le caméléon ne fait pas de différence entre êtres vivants et objet pour se faire des amis et cherche à les imiter pour être mieux accepter. Et au final, il devient l'ami d'un autre caméléon.


Pour en savoir plus :
@ l'avis de Esmeraldae sur Caméléon bleu
@ le site officiel d'Emily Gravett (qui est vraiment génial soit dit en passant)
@ les Mercredis de l'album propose une petite biographie ici
@ une rencontre avec l'auteur chez Book'in
@ un aperçu de la production d'Emily Gravett chez Lael et Herisson avec Le problème avec les lapins, chez Hélène avec Les loups et chez Les Sandales d'Empedocle avec Drôle d'oeuf
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :
un extrait d'illustration de son livre Monkey and me

e-gravett---bonus.jpg
Repost 0