Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un petit bout de bib(liothèque)
  • Un petit bout de bib(liothèque)
  • : Je profite de cet espace sur la toile pour vous faire partager mes lectures
  • Contact

Recherche

Catégories

1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 19:16

dernier homme bonJ'ai reçu ce polar danois dans le cadre de l'opération Masse Critique de Babelio, et je les remercie ainsi que les éditions JC Lattès pour cet envoi.

 

Un tueur sévit à travers le monde, avec des cibles pour le moins singulières : médecins, militants des droits de l'homme, avocats. Tous oeuvrent pour le bien. Les meurtres sont d'autant plus étranges qu'une marque représentant une suite de nombres indéfinissables figure chaque fois sur le dos des cadavres. Niels Bentzon, négociateur au sein de la police de Copenhague, reconnu pour son talent mais incompris par ses homologues, est persuadé que c'est au Danemark qu'aura lieu le prochain drame. Mais qui peut être la future victime ? Aidé par l'astrophysicienne Hannah Lund, Niels va tenter de décrypter les brûlures laissées sur les victimes. Personne ne prend au sérieux ces deux personnages un brin fêlés, pourtant brillants, dont la quête devient de plus en plus impossible. La clé de l'énigme réside dans ces chiffres : mais que signifient-ils ? Qui est le mystérieux assassin et que cherche-t-il à montrer ? [4ème de couv]

 

Ça faisait un certain temps que je n'avais pas lu de livre adulte et ce polar est tombé fort à propos. L'intrigue est très intéressante, fournie et simple à la fois. La psychologie des personnages est vraiment approfondie et l'on suit avec enthousiasme Niels, ses tribulations et ses réflexions pour découvrir le meurtrier international.

Un très bon roman qui m'a entraîné dans les mythes religieux sans me perdre (c'est dire) et qui a su me donner envie de découvrir la fin malgré la fatigue du à bébé2.

Merci encore à JC Lattès pour la découverte de cet auteur et de ce roman.

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de wanda, roudoudou et  la lettre écarlate

@ une biographie chez Horreur boréale

 

 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

Bonus :

une petite photo du sommet environnemental qui a eu lieu à Copenhague et qui apparaît dans le roman

dernier homme bon - bonus

Repost 0
Published by bouma - dans romans adultes
commenter cet article
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 20:28

sans-ameLe Protectorat de l'Ombrelle T.1

 

Repéré grâce à la rubrique Chez vous (comme quoi ;-) à force on se laisse séduire)

 

Alexia Tarabotti est une vieille fille de 26 ans appartenant à l'aristocratie londonienne. Mais elle est surtout une Sans Ame, contrairement aux vampires et aux loups-garous qui ont un surplus d'âme leur permettant de résister à la transformation. Miss Tarabotti est ainsi capable d'annuler les caractéristiques de ces espèces quand elle les touche. Ce secret est bien gardé par le BUR, institution officielle s'occupant des problèmes liées au paranormal aussi est-elle très surprise quand elle se fait attaquer par un vampire qui semble ignorer sa condition. Elle n'a alors d'autre choix que de se défendre, et de le tuer avec son ombrelle.

 

Après tout ce que j'en avais lu sur la blogosphère, je ne savais pas trop à quoi m'attendre si ce n'est à passer un bon moment. Et ce fut le cas, indéniablement.

Miss Tarabotti est une héroïne comme je les aime. Elle a du caractère, parfois même un peu trop, elle ne se préoccupe pas de sa cote de popularité et sous cette forte carapace, on devine peu à peu au fil du récit, des failles et des blessures laissées par sa famille.

L'enquête est bien faite, on ne comprend qu'au fur et à mesure des découvertes le lien entre les protagonistes et les disparitions. Quand aux personnages masculins, que ce soit Lord Maccon, le loup-garrou, ou Lord Akeldama, le vampire, ils sont haut en couleurs et donnent du relief à l'intrigue. Un livre pour les adultes cependant de par le caractère quelque peu équivoque de certaines scènes qui loin de dénigrer le récit lui apporte une touche d'originalité.

Bref, je suis emballée par ma lecture et très curieuse de voir ce que donnera la suite car ce tome aurait pu se suffir à lui-même.

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Fashion, Clarabel, Karine, Jess, Radicale, Francesca, Cécile et Lily

@ le site officiel de l'auteur Gail Carriger

@ une interview de l'auteur et une fiche personnage de Miss Tarabotti sur le site de son éditeur français Orbit

 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

Bonus :

est-ce que ça pourrait être Miss Tarabotti ?

 

sans-ame - bonus

Repost 0
Published by bouma - dans romans adultes
commenter cet article
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 10:57

ordoOrdo, la quarantaine, quartier-maître dans la marine américaine, découvre dans un magazine lu par ses compagnons que sa 1ere femme (avec laquelle il s'était enfui et qui était alors âgée de 16 ans) n'est autre que Dawn Devayne, nouvelle star du cinéma hollywoodien. Ordo a beau cherché dans cette pin-up la femme qu'il a aimé, il ne comprend pas qu'une personne puisse avoir changé à ce point. Il va alors aller à la rencontre de cette nouvelle femme pour voir si Estelle Anlic (de son vrai nom) est toujours quelque part sous cette photographie hollywoodienne.

Loin d'être un polar, ce roman est surtout introspectif, fait de questionnement. Comment peut-on changer au point de ne plus se connaître soi-même ? Comment peut-on vivre sans jamais parler de son passé ? en ayant occulter une partie de sa vie ? car au final Estelle Anlic et Dawne Devayne ne forme qu'une seule et même personne et on l'apprend très vite dans le récit. Point de suspens, ni d'enquête, juste la rencontre de deux personnages fort bien décrit.
Une fois ma déception passé (que ce ne soit pas un polar à proprement parlé), j'ai retrouvé toute l'ambiance des romans de Westlake : sa prose parfaite, ses mystères ambiants et son humour décalé.
Un petit roman fort sympathique dont je remercie Vonnette pour la découverte.

Pour en savoir plus :
@ le très bel essai de David Agrech intitulé Ordo de Donald Westlake : le livre de l'échec (pour une critique plus approfondie et beaucoup mieux construite que la mienne)
@ Ordo a été adapté en film par Laurence Ferreira Barbosa sous le même titre comme nous le confirme cinemovies.fr
@ un article de Télérama sur l'auteur


_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :
une pin-up comme il se doit

ordo - bonus

Repost 0
Published by bouma - dans romans adultes
commenter cet article