Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Un petit bout de bib(liothèque)
  • Un petit bout de bib(liothèque)
  • : Je profite de cet espace sur la toile pour vous faire partager mes lectures
  • Contact

Recherche

Catégories

1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 02:28

Un Petit Bout de Bib change d'adresse.

 

Retrouvez moi désormais ici :

 

http://boumabib.fr

 

et bonne continuation

 

boumabib banniere 2

Partager cet article

Published by bouma
commenter cet article
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 18:19

"Dans un monde impitoyable, menacées par les prédateurs et les intempéries, les souris doivent lutter pour survivre et prospérer. C'est pourquoi la Garde existe. En l'an 1149, elle remporta les Guerres d'Hiver et renversa le Tyran Furet. Peu à peu, le calme revint dans les territoires. Certes, les dangers quotidiens subsistent aujourd'hui, mais les membres de la Garde ne sont plus désormais en guerre. Ils forment des escortes, servent d'éclaireurs, de guetteurs d'orage et de guides pour la communauté. Ils protègent aussi les frontières, frayent de nouveaux passages, ouvrent des voies sûres et veillent au bon acheminement des marchandises entre les villages. En cas d'attaque, c'est à eux qu'il appartiendra de défendre les territoires - envers et contre tout." T.1, Chap.1 Le ventre de le bête

 

legendes de la garde 1T.1 Automne 1152

Nous découvrons un peuple, une civilisation avec son territoire et ses dangers. Saxon, Kenzie et Lieam sont trois membres de la Garde en mission pour la cité de Lockhaven. Un coup d'état se prépare, la Garde doit découvrir et prévenir ce danger.

Ce premier tome est surtout l'occasion de se familiariser avec des personnages et de comprendre la notion de Garde. Elle est d'ailleurs totalement remise en cause par une partie de la population qui la voit comme une autorité inutile et avide de pouvoir.

 

T.2 Hiver 1152legendes de la garde 2

La Hache Noire, héros des Guerres d'Hiver, prend part aux missions de la Garde. Nos héros sont séparés entre différentes missions pour prévenir les autres cités des dangers qui menacent la Garde. Chacune se révèle plus périlleuse qu'il n'y paraît et la vie des souris ne tient qu'à un fil face à leurs prédateurs.

 

J'ai A-DO-RE !

Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu une bd si originale. A partir d'une intrigue de fantasy animalière (j'ai travaillé le sujet pour mes classes alors je suis au point), David L. Petersen met en place des réflexions autour de l'autorité, la survie et l'amitié.

La découpe des cases n'est pas ordinaire mettant en avant le dessin magnifique. J'ai d'ailleurs trouvé qu'elle facilitait la lecture et la compréhension. Chaque chapitre commence par un résumé des aventures précédentes et par un extrait d'un texte issu de la civilisation souris (poème, balade, code de l'honneur...). Un plus indéniable.

Aux États-Unis, d'où est originaire l'auteur, les légendes de la Garde ont été publiées cha pitre par chapitre. L'édition de chez Gallimard les a regroupés par saison donnant une entité très appréciable.

J'espère que d'autres tomes sont prévus.

 

obj 18 livres

Je progresse dans mon défi de Mia - octobre 11/18

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Marie, Lael, Theoma, Bladelor, Catherine et Emmyne

@ et des professionnels Krinen, bdgest, bodoï

@ un extrait pour vous donner un aperçu du talent de l'auteur sur le site bd de Gallimard

@ le site officiel de la série et celui de David Petersen ainsi que son blog (en anglais)

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

Bonus :

la Garde doit préserver les souris de leurs prédateurs

 

legendes de la garde - bonus

Partager cet article

Published by bouma - dans bd
commenter cet article
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 12:18

les autrestexte d'Orianne Lallemand

illustrations de Servane Havette

 

Les autres : ce sont ceux qui ont une couleur de peaux différentes, des âges, des langues, des cultures différentes...

"Tous différents et tous pareils"

Car nous sommes tous fait de chair et de sang.

 

Orianne Lallemand signe un texte court et assez évident. Nous sommes tous différents, et en même temps pas tant que ça (ce sont des valeurs que nous essayons tous de transmettre). Elle prend de l'originalité, par rapport aux autres albums du même style, dans ses derniers mots : "Tu as de la chance. Des gens, il y en a des milliers. Et tu as toute une vie pour les rencontrer !". Cette note d'espoir et surtout cette envie de découvrir le monde POUR ses différences est appréciable.

Les illustrations de Servane Havette sont réalisées sur un papier froissé dont on voit les traces. Elle réalise des portraits d'une grand précision, très réalistes. On dirait presque des photos.

Un album contre le racisme, sur les différences, sur les ressemblences, sur la tolérance. Où comment aborder ces notions avec simplicité pour les plus jeunes. 

 

J'ai reçu cet album dans le cadre de Masse Critique organisée par Babelio. Je remercie les éditions du Jasmin dont je découvre le travail.

Un livre de plus dans mon défi d'octobre 8/18

 

Pour en savoir plus :

@ l'avis de Sophie

@ le blog d'Orianne Lallemand et celui de Servane Havette

@ le site des éditions du Jasmin 

 

Critiques et infos sur Babelio.com

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

Bonus :

un autre très bel album Bébés du monde aux éditions Milan

 

les autres - bonus

Partager cet article

Published by bouma - dans album 0-4 ans
commenter cet article
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 22:09

flingue et chocolat

Dans un pays imaginaire, Lindt est un jeune garçon pauvre. Il rêve avec ses amis grâce aux journaux qui retracent les exploits du voleur Godiva et du célèbre détective Royce qui lui courre après. Un jour, Lindt découvre au fond de la Bible que lui a offert son défunt père, un plan de la cachette de Goddiva. C'est pour lui l'occasion de découvrir en chair et en os son héros de toujours Royce.

 

Me voici donc à vous parler d'un roman écrit par un auteur japonais et c'est un tout autre univers que celui des mangas qui nous est proposé. Otsuichi retransmet dans son récit les difficultés d'être un immigré, et encore plus celui d'un réfugié. Car si la famille de Lindt a fuit son pays, c'est qu'elle y a été obligée par la guerre. Et le pays qui les accueille est loin d'être hospitalier.

Dans cette ambiance assez austère, Lindt est un gentil garçon plein de bonne volonté, surtout celle d'aider Royce a trouvé Goddiva. Il y a dans leur rencontre tout un rêve qui se réalise, même si Lindt va découvrir à ses dépends que le détective n'est pas du tout celui qu'il imagine. L'aventure dont rêve le jeune garçon va s'introduire bien malgré lui dans sa vie, et il va finir par être poursuivi par la police, des malfrats et sa famille.

On est loin du polar habituel, ce qui m'a séduite. L'écriture d'Otsuichi est fluide, elle nous embarque dans la vie de Lindt à qui l'on voudrait montrer qu'il fait erreur (car parfois en tant qu'adulte on sent venir les rebondissements). On ne comprend la signification du titre qu'à la fin de notre lecture et c'est le seul petit bémol que je noterai. (Je me suis demandée souvent si la référence au chocolat venait du prénom de notre héros... )

Un beau roman pour les 8-12 ans car il faut déjà être un bon lecteur pour l'apprécier.

 

obj 18 livres

J'avance un peu plus dans le défi que je me suis lancée via Mia. 7/18 

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Gawou, Laure et Lirado

@ une petite biographie de Otsuichi sur le blog littérature japonaise (contemporaine !)

@ un petit aperçu de ces oeuvres adaptées en manga Goth et l'Age de déraison

 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

Bonus :

qui veut une robe en chocolat ?

flingue-et-chocolat---bonus.jpg

Salon du chocolat 2011

Partager cet article

Published by bouma - dans romans 8-12 ans
commenter cet article
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 12:14

bonheur prisonniertexte de Jean-François Chabas

illustrations de David Sala

 

Un album vu avec ma chronique Chez vous #09 et forcément, quand ce duo résignent un album, je fonce. J'avais adoré La Colère de Banshee, il en est de même de cet ouvrage.

 

Liao se demande à quoi peu bien servir le grillon enfermé dans la cage doré suspendue au milieu de la cuisine. "A apporter le bonheur" lui répond sa grand-mère. Liao est septique car le grillon vient à lui demander de le libérer pour pouvoir s'épanouir, on ne peut garder le "bonheur prisonnier". Liao ouvre la cage, le grillon disparaît et le malheur s'abat sur la maisonnée.

 

Encore une fois je suis tombée sous le charme de la plume de Jean-François Chabas, conteur de plaisir qui sait nous emmener loin de nos confortables canapés. Quelle belle histoire que celle de Liao et son grillon.

Quand au travail de David Sala, j'y ai retrouvé tout ce que j'aimais : de grandes illustrations aux couleurs tantôt vives, tantôt sombres, du doré (qui m'a rappelé une fois de plus le travail de Klimt), des paysages magnifiques... et surtout des fleurs partout : dans les jardins, sur les vêtements, dans le ciel et les cheveux...

J'aime. Simplement. J'aime.

 

challengealbumbig1Un album qui me permet de progresser dans le challenge Je lis aussi des albums de Hérisson 15/20 obj 18 livres

ainsi que dans le défi de Mia pour ce mois d'octobre 6/18

 

Pour en savoir plus :

@ mon billet sur le premier livre de ce duo : La Colère de Banshee

@ les avis de Marie, Morgan, Fantasia, Comptines, M'lire et Gaëlle

@ le site officiel de David Sala

 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

Bonus :

une tradition ancestrale et de belles cages dorées

bonheur prisonnier - bonus

Partager cet article

Published by bouma - dans album 4-8 ans
commenter cet article
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 13:52

nuitUne bd que j'avais repéré dans la rubrique Chez vous #10.

 

Au Moyen Âge. La nuit tombe sur un village. Une mère de famille attend son amant pour s’enfuir avec lui alors que rêve son petit garçon. Dans la forêt, une mystérieuse petite sorcière taquine un chevalier déshonoré tandis que les fantômes du cimetière se réveillent. Sans le savoir, tous sont liés, et cette nuit changera le reste de leurs jours. [4ème de couv]

 

Je ne sais pas vraiment quoi penser de cette bande-dessinée.

La ronde qui se forme entre les différents protagonistes est très bien exploitée et donne envie de chercher les rappels des uns auxautres. J'ai été moins fan des dessins un peu trop austères à mon goût mais qui vont très bien avec la période évoquée, et puis n'oublions pas que Stanisla Gros nous raconte une Nuit...

Une bande dessinée qui intéressera surtout les adultes et qui ne m'a pas entièrement convaincue.

  Un-mot-des-titresobj 18 livres

Et je fais donc encore mieux que le mois dernier puisque j'ai lu non pas un mais DEUX livres pour le challenge Un mot, des titres ! Et j'avance encore dans mon défi d'octobre 5/18

 

 

Pour en savoir plus :

@ les avis des Sandales d'Empedocle, BDgest, Bulle et onomatopées et Bodoï

@ le blog de Stanislas Gros et sa page Facebook

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

Bonus :

une nuit magnifique...

nuit - bonus

Partager cet article

Published by bouma - dans bd
commenter cet article
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 10:10

azilis 2T.2 La Nuit de l'Enchanteur

 

Ninian, le frère jumeau d'Azilis, est toujours dans son monastère en Gaule mais l'arrivée d'un moine extrémiste dans sa communauté va y semer le trouble. Tuant son abbé par accident, le voilà contraint de fuir et d'avancer son projet de rejoindre sa soeur en Bretagne. De son côté, cette dernière s'est installée avec Kian, son ancien esclave, devenu maintenant son compagnon et frère d'armes d'Arturus, futur Roi de Bretagne. Elle devient l'apprenti du Barde Myrddin et une relation des plus ambiguë, dépassant celle du simple maître/élève, s'installe.

 

Arrrrgh ! J'en veux plus !

Non je ne suis pas contente de la fin de cette deuxième opus, je le savais que ça finirais ainsi, je le sentais venir et pourtant je mourrais d'envie que ça se passe autrement. Azilis est toujours cette jeune femme fière et forte que nous avons découvert dans le tome 1, elle en devient même trop sûre d'elle et ne voit pas le destin de sa vie qui se trace sans elle. Quand à Kian, il se laisse lui aussi mener par le bout du nez.

On y découvre aussi Ninian et Caïus, les deux frères d'Azilis, chacun a une personnalité qui lui est propre et va venir jouer sa partition dans l'histoire que nous conte Valérie Guinot. Les chapitres courts se succèdent à un rythme alletant, nous donnan toujours l'envie d'en lire plus. Heureusement que le tome 3 est dans ma PAL.

 

Un-mot-des-titresVous l'aurez donc remarqué, le titre du tome comprend le mot NUIT, j'ai donc rempli mon challenge Un mot, des titres par Calypso.

Au passage, le prochain mot est SECRET et le billet sera a publié le 1er décembre. obj 18 livres

 

J'en profite aussi pour avancer dans mon défi d'octobre lancé par Mia 4/18. 

 

Pour en savoir plus :

@ mon avis sur le T.1 L'épée de la liberté

@ les avis de Bladelor, Clarabel, Karine et Alwenn sur le tome 2

@ le site des mondes-imaginaires réservé à Azilis

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

Bonus :

la couverture du dernier tome de cette trilogie

réalisée par Stéphanie Hans (allez vois son site, il est super)

azilis 2 - bonus

Partager cet article

Published by bouma - dans romans ado
commenter cet article
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 12:29

S.T.A.R., c'est quoi ?

ça veut dire Stop Talking And Read

Liyah en organise la 3ème édition.

 

Logo-STAR3-Les-lectures-de-Liyah 

vous avez jusqu'au 14 octobre minuit pour vous inscrire ;

et jusqu'au 13 novembre même heure pour lire le plus possible (seul les romans comptent).

 

Rejoignez nous !

Pour plus d'information, c'est par ici

Partager cet article

Published by bouma - dans challenge
commenter cet article
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 21:23

Et voilà, à l'occasion des 15 ans des éditions Rue du Monde, Fleur a décidé de les mettre à l'honneur.

Je vous parlerais donc aujourd'hui de deux albums.

 

ma famille nombreuseMa famille nombreuse : 76 poèmes et 1 éléphant

textes de David Dumortier ; images de Lucile Placin

 

un drôle d'album que voilà.

d'abord les illustrations : elles sont rigolotes comme tout, mélange de dessins et de découpages de papiers. Elles sont surtout très colorées, délurées et correspondent à merveille à l'univers farfelu décrit dans ce livre.

et le texte : les petits poèmes de David Dumortier n'ont pas de rimes mais toujours un titre qui nous fait découvrir un nouvel aspect de cette famille nombreuse (6 fois des jumeaux + les parents).

Juste deux petits extraits magnifiques pour vous faire comprendre pourquoi j'ai craqué pour cet album poétique  :

 

Tout gris

Un éléphant gris est

un nuage de poussière

rempli d'eau.

 

Maman est belle

Maman a parfumé son cou

et elle a enfilé

sa magnifique robe noire

piquetée d'étoiles.

On s'est mis sur la pointe des pieds

pour l'embrasser,

la lune de ses lèvres

est descendue de ses talons,

Papa l'a prise par le bras

et, ensuite,

ils sont peut-être allés danser,

toute la nuit,

c'est leur secret...

 

ours epeL'Ours qui avait une épée

texte de Davide Cali

images de Gianluca Foli


Il était une fois un ours, un ours très fort qui vivait dans un fort et avait une épée. Avec elle, il détruisit une forêt pour montrer son incroyable force. Peu après, sa maison fut détruite par les eaux, il s'en prit aux castors dont le barage n'avait pas tenu mais ceux-ci lui répondirent que c'était la faute du sanglier. L'ours alla alors voir le sanglier...

Une histoire en forme de randonnée où notre cher ami l'ours se rend finalement compte que sa démonstration de force a rendu malheureux les habitants de la forêt. Il prend alors le parti de réparer ses erreurs.

Ce qui m'a avant tout attiré vers cet album ce sont les illustrations. Les grandes et magnifiques illustrations de Gianluca Foli, qui mélange les genres picturaux, tantôt crayonnées, tantôt peintes, mais le tout se croise sur une même image, donnant une singularité particulière aux illustrations. Un travail soigné et original de ces deux italiens.

 

challengealbumbig1Un grand merci aux éditions Rue du Monde pour la littérature de qualité et le travail incroyable qu'elles ont fait au cours de ces 15 dernières années.

 

Ce nouveau Mercredi de l'album me permet de progresser dans le challenge d'Herisson Je lis aussi des albums : 14/20

 

 

Pour en savoir plus :

@ l'avis de Graines de mômes sur Ma famille nombreuse

@ le site officiel de Lucile Placin, illustratrice

@ Le Printemps des poètes présente David Dumortier

@ l'avis de France info et de Graines de mômes sur L'Ours qui avait une épée

@ le site officiel de Davide Cali et celui de Giancula Foli

 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

Bonus :

la plus belle image de l'album...

rue du monde - bonus

Partager cet article

2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 10:43

Grâce à Mia et son initiative, je m'étais lancée pour défi de lire 16 livres au cours du mois de septembre.

defi mia septembre

Défi réussi, et même trop !

 

Ce mois-ci j'ai donc lu :

- Comme des trains dans la nuit d'Anne Percin

- Garance de Séverine Gauthier et Thomas Labourot

- Dengeki Daisy T.2 à 4 de Hyousuke Motomi

- Shinobi life T.10 de Shoko Conami 

- Library Wars T.3 à 5 deKiiro Yumi

- My lovely hockey club T.6 à 8 de Ai Morinaga

- Sawako T.8/9 de Karuho Shiina

- Switch girl T.13 de Natsumi Aida

- Le Cauchemar de l'Epouvanteur de Joseph Delaney (challenge Young Adult)

- Otaku girls T.1 à 7 de Natsumi Konjo

- Vamos là ! T.3 de Yoshimi Osada 

 

J'ai lu un total de 18 livres.

J'ai donc dépassé de 2 livres mon objectif : -2 points

Il y avait une lecture dans le cadre d'un challenge : +1 point.

Soit : 16-2+1 = 15 points pour le mois de septembre

 

Je me suis fixée comme objectif 18 livres le mois prochain

et si vous voulez vous joindre à nous c'est ici


defi mia - octobre

Partager cet article

Published by bouma - dans challenge
commenter cet article